Comment être plus productif sans se tuer au travail ?

augmenter-productivite-travail-rhapsodie

La productivité, un terme de plus en plus utilisé, parfois au détriment du bien-être. Les salariés comme les indépendants doivent sans cesse être de plus en plus productifs, améliorer les process, etc. Cependant, à force de booster sa productivité, on peut y perdre sa santé : fatigue, burn-out… Alors, comment être productif sans oublier son bien-être ? 

Améliorer sa productivité ET son bien-être

Productivité et bien-être sont, en fait, étroitement liés. Si votre productivité peut nuire à votre bien-être, elle sera amoindrie dès lors que votre bien-être sera au plus bas. Qui a déjà vu une personne en plein burn-out travailler comme si de rien n’était ? Vos capacités en seront fortement réduites, au point peut-être de vous forcer à arrêter de travailler pendant un temps. Vous aurez tout gagné ! Alors, veillez à votre bien-être avant le point de non-retour. Être productif, oui, mais sans oublier de vous reposer et de prendre du temps pour vous. On vous présente 5 points à mettre en place pour améliorer votre productivité, en améliorant également votre bien-être. 

#1 - Faire des pauses régulières

Vous connaissez la technique Pomodoro ? C’est une méthode de planification créée par Francesco Cirillo dans les années 80. Elle est toujours d’actualité ! Elle fonctionne comme suit : réglez un minuteur sur 25 minutes et effectuez votre tâche. Lorsque ça sonne, prenez 5 minutes de pause. Et recommencez ! Cela vous force à prendre des pauses régulièrement, tout en étant concentré sur une tâche à la fois. Vous pouvez varier les tâches à chaque session. Cela donne du rythme à votre travail et booste votre productivité. Testé et approuvé ! 

Contrairement à ce qu’on pense, surfer sur internet est bon pour votre productivité. Profitez de ces 5 minutes de pause pour vos affaires personnelles ! Vous pourrez ensuite vous replonger dans vos tâches professionnelles. Les journées de travail sont longues, n’hésitez donc pas à prendre un temps pour vous relaxer. L’étude « Freedom to Surf » menée par l’université de Melbourne a ainsi prouvé que les personnes qui surfaient sur internet pendant leur temps de travail étaient 9% plus productives que celles qui ne le faisaient pas. 

 

#2 - Aimer ce que l'on fait

Cela semble logique, mais de nombreuses personnes font un travail qu’elles n’aiment pas, ou dont elles se sont lassées. Vous ne risquez pas un burn-out, mais un bore-out. Si vos missions ne vous plaisent pas, vous allez passer vos journées à ruminer et à vous ennuyer. Les raisons peuvent être multiples : un travail trop physique, non-adapté à vos compétences ou vos désirs, trop peu de tâches, une grande rapidité d’exécution, une absence d’évolution… 

A ce niveau-là, la seule chose à faire, c’est de chercher un nouveau travail qui correspondra plus à vos attentes et à vos perspectives d’avenir. Il peut être difficile de changer de travail, mais rester dans une entreprise qui ne vous satisfait pas nuit à votre bien-être tout comme à votre productivité. Qui a envie de faire un travail déplaisant ? Si vous ne souhaitez pas quitter votre entreprise, vous pouvez peut-être demander une formation interne afin de changer de poste ou d’évoluer. Des solutions sont possibles, à vous de les trouver ! 

 

#3 - Faire des listes

La productivité passe bien souvent par l’organisation. Et pour être organisé, quoi de mieux que faire des listes ? Cela vous évite de vous éparpiller dans vos tâches, et le fait de prévoir ce que vous avez à faire à l’avance réduit considérablement votre stress. Réalisez votre to-do list la veille pour votre journée du lendemain, ou pour la semaine si vos tâches sont étendues dans le temps. N’hésitez pas à les numéroter et les classer selon leur ordre d’importance. Vous éviterez ainsi de passer un temps fou sur des petites tâches sans importance, en oubliant celle qui demande toute votre attention. Mâchez le travail à votre cerveau, il vous remerciera demain ! 

Faire des listes peut également vous forcer à ne traiter qu’une seule tâche à la fois. Le multitasking est un ennemi qu’il faut à tout prix éviter de pratiquer. Être concentré sur une tâche permet de l’exécuter plus rapidement, sans perdre de temps. Une tâche à la fois, et vous verrez votre productivité décuplée

 

#4 - S'accorder un jour de télétravail

Pour concilier vie professionnelle et vie personnelle, nombreux sont les salariés à désirer bénéficier d’un ou deux jours de télétravail par semaine. En 2017, ce sont déjà 3 millions d’actifs qui travaillent au moins un jour par semaine chez eux. Cette pratique fournit en effet de nombreux avantages pour le salarié, notamment au niveau de la productivité : les interruptions téléphoniques sont bien plus rares, et vos collaborateurs ne risquent pas d’entrer dans votre bureau pour vous déranger. 

Avec la récente réforme du travail, le télétravail régulier se trouve facilité au sein des entreprises. Il pourra être mis en place par accord d’entreprise, et sera encouragé. C’est donc le moment de faire une demande à votre patron si vous ressentez le besoin d’aménager votre temps de travail

Tout en améliorant votre productivité, le télétravail améliore votre bien-être, particulièrement si votre temps de trajet maison-travail est long. Rester à votre domicile réduit votre stress, vous permet de gérer votre temps comme vous le souhaitez, de travailler depuis votre lit… Autant de bénéfices qui vous permettront d’être totalement à votre travail, sans soucis extérieurs.

 

#5 - Veiller à son sommeil et faire des mini-siestes

Vous vous en doutez, la fatigue accumulée nuit à la fois à votre productivité et à votre bien-être. Vos tâches habituelles vous prennent plus de temps, vous êtes moins motivé, votre seule envie : DORMIR

Ecoutez votre corps et essayez d’améliorer votre sommeil. Couchez-vous plus tôt, et si vous faites des insomnies prenez un somnifère avant de dormir (en homéopathie, sauf si vous avez une prescription de votre médecin). Si cela ne suffit pas, prenez quelques jours de repos afin de décompresser et prendre du temps pour vous. 

Au quotidien, si votre emploi et votre planning vous le permettent, essayez de faire de courtes siestes en début d’après-midi. Après le repas, c’est le moment de la journée où vous êtes le plus fatigué. Une sieste de 20 minutes peut vous aider à repartir sur de bonnes bases l’après-midi. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, essayez de le faire pendant votre pause repas ou en rentrant de votre journée de travail. De plus en plus d’entreprises (notamment au Japon) se rendent compte des bienfaits de ces micro-siestes, les encourager permettra de démocratiser cette pratique en France.

Cet article vous a plu ? Merci de partager 🙂

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail