Comment rater sa stratégie de contenu ?

rater-strategie-contenu-rhapsodie

Vous le savez, le marketing de contenu est une méthode efficace et rentable. Il permet de développer sa notoriété, de séduire ses prospects et ses clients, et d’avoir des résultats sur le long terme. Plusieurs moyens existent pour faire du marketing de contenu : des articles de blog, des publications sur les réseaux sociaux, l’envoi d’une newsletter… En créant du contenu de qualité et en touchant votre public cible, vous pouvez avoir des résultats exceptionnels. Pourtant, il arrive de commettre des erreurs dans sa stratégie de contenu. Découvrez comment rater votre marketing de contenu !

Ne pas créer de stratégie de contenu documentée

Vous avez sûrement, au minimum, une vague idée de la façon dont vous concevez votre stratégie de contenu. Cependant, si votre stratégie n’est pas claire et détaillée, elle ne sera pas efficace.

Rédigez un véritable document répertoriant votre positionnement, vos objectifs, votre plan d’actions, vos canaux de communication… Pour ce faire, analysez ce qui constitue l’ADN de votre entreprise, votre singularité, vos prospects actuels, vos concurrents… La création d’une ligne éditoriale est absolument nécessaire pour une stratégie de contenu durable et optimale. Comment choisir un type de contenu plutôt qu’un autre si on ne connaît pas ses objectifs de communication ? Un conseil : faites un tableau avec deux colonnes : vos objectifs, et les types de contenus qui y répondent. Par exemple, si vous voulez accroître le trafic de votre site, vous pourrez créer des publications sur les réseaux sociaux, faire de la publicité, et du guestblogging.

Seules 38% des entreprises B2C disposent d’une stratégie documentée, selon le rapport 2018 sur le marketing de contenu de CMI. Faites-le, et vous aurez déjà une longueur d’avance par rapport à vos concurrents !

Ne pas segmenter son audience et définir sa cible

Vous pouvez vous lancer corps et âme dans la création de contenu, mais sans réflexion en amont, vous risquez de ne pas attirer beaucoup de lecteurs ou alors, des lecteurs qui ne sont pas intéressés par ce que vous vendez. Pour la pérennité de votre activité, il faut que la majorité des personnes qui visitent votre site, vos réseaux sociaux ou qui s’inscrivent à votre newsletter fassent partie de votre cible. Votre contenu peut-être très attractif, votre newsletter peut avoir des milliers d’inscrits : si votre stratégie de contenu ne touche pas des personnes susceptibles d’acheter vos produits, ça ne sert à rien ! Si vous ne constatez pas une hausse des ventes parallèle à vos leads, il y a sûrement quelque chose qui cloche. Ainsi, avant de débuter votre marketing de contenu, il vous faut définir des persona, ou clients idéals. Le plus simple, si vous avez déjà débuté votre activité, c’est de regarder les statistiques de vos réseaux sociaux ou de Google Analytics, afin de trouver vos clients les plus rentables et leurs caractéristiques communes. Et voilà, vous avez vos persona ! Vous pouvez à présent créer du contenu pour eux.

Ne pas essayer d’aider vos cibles

Vos prospects et vos clients sont égocentriques. Si votre marketing de contenu est basé sur votre entreprise, vos produits, vos services, vous avez tout faux. Il faut créer du contenu customer-centric, basé sur les attentes et les besoins de votre consommateur. Vous pouvez parler de vos offres, bien sûr, mais en restant dans l’optique de les aider. Si vous comprenez ce que votre cible recherche, votre message sera percutant.

En 2015, IBM et Econsultancy ont réalisé l’étude “The Consumer Conversation” : seulement 37% des clients pensent que leur marque préférée les comprend. Il est temps de changer la donne, non ?

Ne pas utiliser plusieurs canaux et types de contenus

Il est important de diversifier sa communication, en utilisant plusieurs canaux  de communication et différents types de contenus. En moyenne, les marketeurs B2C utilisent quatre canaux de communication. Le print, les réseaux sociaux, les articles de blog, les newsletters et les événements sont les plus populaires.

Concernant les réseaux sociaux, ils sont généralement présents sur cinq plateformes (Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube et Instagram pour la majorité). N’ayez cependant pas les yeux plus gros que le ventre : si vous pensez ne pas avoir le temps d’en gérer plus que deux, évitez de créer des comptes partout et de les laisser à l’abandon. Ce serait pire que de n’en utiliser que deux !

Quant aux types de contenu, voici les plus utilisés : les publications sur les réseaux sociaux, les infographies, les outils interactifs (jeux concours), les illustrations/photos et les vidéos. Si vous ne publiez qu’un seul type de contenu, votre discours risque d’être monotone et d’ennuyer votre audience. Varier les plaisirs, c’est la clé !

Ne pas faire du contenu de qualité (et donc, partagé)

Avoir des lecteurs, c’est une chose. Leur donner envie de partager votre contenu en est une autre. Plusieurs raisons sont possibles : votre contenu n’est pas qualitatif, votre contenu ne touche pas la bonne cible… En général, les lecteurs ont tendance à partager sur les réseaux sociaux les contenus qui leur ont plu. Ce partage augmente énormément votre visibilité, et votre contenu peut devenir viral !

Voici quelques astuces pour augmenter le nombre de partages : produire du contenu de valeur, pertinent, qui apporte une vraie réponse à une problématique ; rédiger un titre accrocheur ; rendre votre contenu facile à partager grâce à des boutons de partage ; demander à vos lecteurs de partager (tout simplement) ; utiliser des visuels attractifs ; créer des contenus froids (qui seront encore valables dans quelques mois).

N’oubliez pas de mesurer régulièrement votre taux d’engagement et le nombre de partages de vos contenus sur les réseaux sociaux, afin de définir ce qui fonctionne, et le reproduire !

Ne pas promouvoir votre contenu

Vous pensiez que c’était gagné en produisant un super contenu ? Vous oubliez l’étape la plus importante pour toucher votre cible : promouvoir votre contenu, le faire connaître.

La loi de Pareto s’applique aussi au contenu : passez 20% à créer votre contenu, et 80% à le promouvoir ! Vous pouvez le partager dans des groupes sur Facebook ou LinkedIn, dans des forums, republier vos anciens contenus pour leur donner un nouveau souffle, contacter des influenceurs de votre secteur, envoyer un mailing spécifique… Vous aurez ainsi un impact optimal. Cela vous prendra plus de temps que la production du contenu, mais c’est ce qui augmentera votre visibilité et votre notoriété.

Ne pas optimiser votre contenu pour le référencement naturel

Bien souvent, on pense qu’un article agréable à lire ne peut pas être bien référencé, et vice-versa. Pourtant, publier un contenu de qualité n’est pas suffisant pour être visible sur le web. Vos pages web, articles, fiches produits…doivent être bien référencées par les moteurs de recherche. La bonne méthode, c’est de savoir doser : intégrer les mots-clés pertinents en fonction de votre secteur d’activité, tout en travaillant votre contenu. Il faut savoir qu’aujourd’hui, Google est en mesure de comprendre les champs lexicaux et les synonymes, donc ce n’est plus la peine de répéter inlassablement le même mot, tant que le sujet global est bien compréhensible. N’oubliez donc jamais de travailler le référencement naturel de vos contenus.